Saison 2017-2018

ACTUALITÉS

Un Point à la Trève

Entretien avec Bruno ALLEGRE - Président Délégué 

Bruno, nous sommes à mi-parcours du Championnat de Domino’s Ligue 2, comment juges-tu cette première partie ?

Nous avons plutôt bien réussi cette première partie que nous terminons à la 10ème place en étant toujours qualifié en Coupe de France. Après un excellent début à l’extérieur (Brest et Sochaux notamment), l’équipe a eu un passage plus délicat avec 4 défaites puis a fait preuve de régularité en engrangeant de précieux points. Dans ce parcours nous avons réussi à battre des équipes de tête comme Brest, Nîmes, Reims ou encore l’AC Ajaccio ce qui est assez révélateur de la volonté et de la qualité de ce groupe.

Depuis le début, les victoires à domicile sont difficiles à obtenir, comment l’ expliquer ?

Le Championnat de Domino’s Ligue 2 est très serré, chaque point est important et même si nous avons pris plus de points à domicile qu’à l’extérieur (15 pour 9 matchs contre 13 à l’extérieur pour 10 matchs) la perception de certains laisse à penser que cela devrait être plus facile à la maison. L’enjeu prend souvent le pas sur le jeu, car très souvent l’équipe qui marque la première gagne le match et procède en contre-attaque, il y a donc cette peur de ne pas encaisser le premier but qui peut avoir une incidence sur le déroulement du match, ou c’est l’organisation qui prime. 

L’objectif annoncé est le maintien, il reste encore au moins 14 points à obtenir, comment aborder cette deuxième partie ?

Effectivement, l’objectif reste le même aujourd’hui car c’est un nouveau championnat qui va débuter en Janvier, nous devons atteindre cet objectif au plus vite et ne pas oublier que des équipes qui ont affichées de grosses ambitions sont aujourd’hui derrière nous et qu’elles peuvent revenir dans la deuxième partie. C’est la raison pour laquelle atteindre l’objectif au plus vite permettrait de préparer la saison suivante, et offrirait aux joueurs, au staff et à nous même la possibilité de s’en fixer peut être des plus ambitieux, dans tous les cas il est nécessaire d’avancer par étapes.

Quel regard portes-tu sur le coach, son staff, les joueurs qui composent l’effectif ?

Nous avons un regard très positif sur leur travail et leur implication. Jean-Luc Vasseur nous a rejoints avec beaucoup d’envie, une grande volonté de travailler avec le staff en place et je pense que c’est un élément important pour l’équilibre général du club. Ce sont des personnes qui travaillent beaucoup, qui sont impliquées, positives, avec qui l’ensemble du club peut échanger. Ils sont exigeants dans le travail, dans leur volonté de faire avancer les joueurs et cette exigence est au service du club, ce qui est particulièrement appréciable.

En ce qui concerne les joueurs, nous disposons d’un effectif avec des garçons qui ont fait preuve dans cette première partie d’un excellent esprit collectif. Ils vivent bien ensemble,  l’ossature des saisons précédentes découvre la Ligue 2 et ceux qui sont arrivés sont, je pense, heureux dans ce groupe. En conservant ces valeurs, chacun aura l’occasion d’apporter à l’équipe en progressant individuellement et collectivement. C’est aussi au travers de leur performance et de leur comportement un moyen de saluer le travail de recrutement effectué par Jérôme Leroy.

Le mois de Janvier va arriver avec le Mercato, comment se positionne le club par rapport à cette période ?

Nous avons un groupe étoffé, et il n’y a pas de volonté à ce jour de recruter ou de transférer de joueurs, confiance donc aux joueurs en place. Néanmoins, nous devrons être vigilants car il y aura forcément des agents ou des pseudo agents qui solliciteront certains de nos joueurs pour leur promettre mieux. Enfin, certains joueurs en manque de temps de jeu auront peut être la volonté de nous quitter mais à l’heure actuelle, il n’y a pas de départ de programmé.

D’un point de vue plus général, quels sont les éléments de satisfaction pour le club ?

Il y en a plusieurs : les résultats de l’équipe première bien sûr avec l’état d’esprit sur lequel nous sommes très attentifs.

La confiance et l’unité des dirigeants qui font confiance au quotidien, qui sont force de propositions et qui soutiennent dans les décisions qui sont prises.

La reconnaissance, par les instances du football et par les clubs que nous rencontrons, qui sont heureux de nous retrouver et qui apprécient la qualité de notre équipe.

 Nous sommes très contents également du nombre de partenaires dont beaucoup sont restés fidèles en National et de la confiance qu’ils apportent. La présence d’entreprises que Thierry Schoen a su convaincre, comme PHM, Les Crudettes ou les sirops Monin qui sont avec nous depuis le National, sont très valorisantes pour le club et en font des locomotives importantes.

L’adoption du nouveau logo et la réfection du stade Gaston Petit en parfaite collaboration avec la Ville de Châteauroux et ses services est aussi une grande satisfaction, avec notamment cette nouvelle pelouse qui permet aujourd’hui à la Berrichonne d’être première au « classement des pelouses des Clubs de Ligue 2 ».

Après les satisfactions, quelles sont les améliorations à apporter pour cette deuxième partie de saison ?

Nous devons arriver à convaincre plus de monde de venir à Gaston Petit, pour encourager l’équipe, il y a toujours les fidèles supporters et les socios, néanmoins ce nombre doit grandir au fil du temps, nous sommes malheureusement 17ème au classement des Tribunes de la LFP, il est donc bien évident que nous devons nous améliorer ! Il y a aussi un phénomène de baisse d’affluence qui est constaté dans beaucoup de Clubs de Ligue 2 et sans doute que la programmation d’une affiche de Ligue 1 le Vendredi soir n’y est pas étranger. Il doit donc y avoir une réflexion nationale sur ce sujet mais également locale. Dans cet esprit, nous devons améliorer l’accueil, les espaces de réception pour le grand public, rendre le stade plus festif. L’ensemble des équipes commerciales et communication travaillent dans ce sens, par la mise en place d’animations, de services de restauration grand publics, ou bien sûr pour les années futures, en invitant beaucoup de jeunes qu’ils soient collégiens, lycéens ou licenciés dans des clubs, car ce sont eux les supporters de demain, et ils ont cette fraicheur et cet optimisme qui fait parfois défaut.

Dans le domaine sportif des autres secteurs du club, nous vivons une période plus délicate avec deux équipes du Centre de Formation. Cette situation difficile s’explique aussi par les années que nous venons de vivre, où il a été plus difficile d’attirer des jeunes avec des moyens qui étaient réduits. Nous avons donc des difficultés dans la catégorie 19 Ans Nat. et Nationale 3 alors que les 17 Ans Nationaux sont beaucoup plus performants. Néanmoins, nous restons confiants pour la deuxième partie de saison où le travail des équipes d’éducateurs du Centre doit être récompensé.

Dans les priorités, nous allons également créer avec notre prestataire AB Prod un nouveau site Internet car même si les réseaux sociaux sont un bon moyen  d’informations avec nos supporters (17 000 abonnés Facebook) nous avons bien conscience que le site doit être amélioré.

Enfin, réussir à faire que la presse locale, tout en conservant sa liberté,  soit plus passionnée, plus heureuse, plus positive lorsqu’elle assiste à nos matchs.

Quels sont les projets du club pour le futur ?

Nous travaillons dans beaucoup de domaines pour construire, structurer et faire grandir ce club et afin de faire face aux évolutions du football. Dans le domaine sportif, nous voulons améliorer et développer des partenariats avec des clubs, à commencer par celui avec le SO Romorantin et souhaitons finaliser un partenariat avec un club de la région parisienne. Une cellule de recrutement a été créée en début d’année en charge de superviser des matchs et des joueurs. Nous avons également une réflexion sur l’évolution de la formation liée à l’évolution des règlements nationaux et internationaux. En ce qui concerne le stade Gaston Petit, nous souhaitons pour l’avenir améliorer l’accueil des spectateurs, des partenaires et faire de ce stade un lieu de rendez-vous pour les plus jeunes et les moins jeunes, améliorer la restauration, l’ambiance qui sont des chantiers très importants pour nous.

Pour finir, nous souhaitons faire prendre conscience au plus grand nombre, que la Berrichonne, au-delà d’un club de football, est un vecteur de communication énorme pour tous les habitants de notre territoire et que les retombées économiques liées au club sont très importantes, que l’on soit amateur de foot ou qu’on le devienne demain.

Merci Bruno.

 

Un Point à la Trève

Entretien avec Bruno ALLEGRE - Président Délégué 

Bruno, nous sommes à mi-parcours du Championnat de Domino’s Ligue 2, comment juges-tu cette première partie ?

Nous avons plutôt bien réussi cette première partie que nous terminons à la 10ème place en étant toujours qualifié en Coupe de France. Après un excellent début à l’extérieur (Brest et Sochaux notamment), l’équipe a eu un passage plus délicat avec 4 défaites puis a fait preuve de régularité en engrangeant de précieux points. Dans ce parcours nous avons réussi à battre des équipes de tête comme Brest, Nîmes, Reims ou encore l’AC Ajaccio ce qui est assez révélateur de la volonté et de la qualité de ce groupe.

Depuis le début, les victoires à domicile sont difficiles à obtenir, comment l’ expliquer ?

Le Championnat de Domino’s Ligue 2 est très serré, chaque point est important et même si nous avons pris plus de points à domicile qu’à l’extérieur (15 pour 9 matchs contre 13 à l’extérieur pour 10 matchs) la perception de certains laisse à penser que cela devrait être plus facile à la maison. L’enjeu prend souvent le pas sur le jeu, car très souvent l’équipe qui marque la première gagne le match et procède en contre-attaque, il y a donc cette peur de ne pas encaisser le premier but qui peut avoir une incidence sur le déroulement du match, ou c’est l’organisation qui prime. 

L’objectif annoncé est le maintien, il reste encore au moins 14 points à obtenir, comment aborder cette deuxième partie ?

Effectivement, l’objectif reste le même aujourd’hui car c’est un nouveau championnat qui va débuter en Janvier, nous devons atteindre cet objectif au plus vite et ne pas oublier que des équipes qui ont affichées de grosses ambitions sont aujourd’hui derrière nous et qu’elles peuvent revenir dans la deuxième partie. C’est la raison pour laquelle atteindre l’objectif au plus vite permettrait de préparer la saison suivante, et offrirait aux joueurs, au staff et à nous même la possibilité de s’en fixer peut être des plus ambitieux, dans tous les cas il est nécessaire d’avancer par étapes.

Quel regard portes-tu sur le coach, son staff, les joueurs qui composent l’effectif ?

Nous avons un regard très positif sur leur travail et leur implication. Jean-Luc Vasseur nous a rejoints avec beaucoup d’envie, une grande volonté de travailler avec le staff en place et je pense que c’est un élément important pour l’équilibre général du club. Ce sont des personnes qui travaillent beaucoup, qui sont impliquées, positives, avec qui l’ensemble du club peut échanger. Ils sont exigeants dans le travail, dans leur volonté de faire avancer les joueurs et cette exigence est au service du club, ce qui est particulièrement appréciable.

En ce qui concerne les joueurs, nous disposons d’un effectif avec des garçons qui ont fait preuve dans cette première partie d’un excellent esprit collectif. Ils vivent bien ensemble,  l’ossature des saisons précédentes découvre la Ligue 2 et ceux qui sont arrivés sont, je pense, heureux dans ce groupe. En conservant ces valeurs, chacun aura l’occasion d’apporter à l’équipe en progressant individuellement et collectivement. C’est aussi au travers de leur performance et de leur comportement un moyen de saluer le travail de recrutement effectué par Jérôme Leroy.

Le mois de Janvier va arriver avec le Mercato, comment se positionne le club par rapport à cette période ?

Nous avons un groupe étoffé, et il n’y a pas de volonté à ce jour de recruter ou de transférer de joueurs, confiance donc aux joueurs en place. Néanmoins, nous devrons être vigilants car il y aura forcément des agents ou des pseudo agents qui solliciteront certains de nos joueurs pour leur promettre mieux. Enfin, certains joueurs en manque de temps de jeu auront peut être la volonté de nous quitter mais à l’heure actuelle, il n’y a pas de départ de programmé.

D’un point de vue plus général, quels sont les éléments de satisfaction pour le club ?

Il y en a plusieurs : les résultats de l’équipe première bien sûr avec l’état d’esprit sur lequel nous sommes très attentifs.

La confiance et l’unité des dirigeants qui font confiance au quotidien, qui sont force de propositions et qui soutiennent dans les décisions qui sont prises.

La reconnaissance, par les instances du football et par les clubs que nous rencontrons, qui sont heureux de nous retrouver et qui apprécient la qualité de notre équipe.

 Nous sommes très contents également du nombre de partenaires dont beaucoup sont restés fidèles en National et de la confiance qu’ils apportent. La présence d’entreprises que Thierry Schoen a su convaincre, comme PHM, Les Crudettes ou les sirops Monin qui sont avec nous depuis le National, sont très valorisantes pour le club et en font des locomotives importantes.

L’adoption du nouveau logo et la réfection du stade Gaston Petit en parfaite collaboration avec la Ville de Châteauroux et ses services est aussi une grande satisfaction, avec notamment cette nouvelle pelouse qui permet aujourd’hui à la Berrichonne d’être première au « classement des pelouses des Clubs de Ligue 2 ».

Après les satisfactions, quelles sont les améliorations à apporter pour cette deuxième partie de saison ?

Nous devons arriver à convaincre plus de monde de venir à Gaston Petit, pour encourager l’équipe, il y a toujours les fidèles supporters et les socios, néanmoins ce nombre doit grandir au fil du temps, nous sommes malheureusement 17ème au classement des Tribunes de la LFP, il est donc bien évident que nous devons nous améliorer ! Il y a aussi un phénomène de baisse d’affluence qui est constaté dans beaucoup de Clubs de Ligue 2 et sans doute que la programmation d’une affiche de Ligue 1 le Vendredi soir n’y est pas étranger. Il doit donc y avoir une réflexion nationale sur ce sujet mais également locale. Dans cet esprit, nous devons améliorer l’accueil, les espaces de réception pour le grand public, rendre le stade plus festif. L’ensemble des équipes commerciales et communication travaillent dans ce sens, par la mise en place d’animations, de services de restauration grand publics, ou bien sûr pour les années futures, en invitant beaucoup de jeunes qu’ils soient collégiens, lycéens ou licenciés dans des clubs, car ce sont eux les supporters de demain, et ils ont cette fraicheur et cet optimisme qui fait parfois défaut.

Dans le domaine sportif des autres secteurs du club, nous vivons une période plus délicate avec deux équipes du Centre de Formation. Cette situation difficile s’explique aussi par les années que nous venons de vivre, où il a été plus difficile d’attirer des jeunes avec des moyens qui étaient réduits. Nous avons donc des difficultés dans la catégorie 19 Ans Nat. et Nationale 3 alors que les 17 Ans Nationaux sont beaucoup plus performants. Néanmoins, nous restons confiants pour la deuxième partie de saison où le travail des équipes d’éducateurs du Centre doit être récompensé.

Dans les priorités, nous allons également créer avec notre prestataire AB Prod un nouveau site Internet car même si les réseaux sociaux sont un bon moyen  d’informations avec nos supporters (17 000 abonnés Facebook) nous avons bien conscience que le site doit être amélioré.

Enfin, réussir à faire que la presse locale, tout en conservant sa liberté,  soit plus passionnée, plus heureuse, plus positive lorsqu’elle assiste à nos matchs.

Quels sont les projets du club pour le futur ?

Nous travaillons dans beaucoup de domaines pour construire, structurer et faire grandir ce club et afin de faire face aux évolutions du football. Dans le domaine sportif, nous voulons améliorer et développer des partenariats avec des clubs, à commencer par celui avec le SO Romorantin et souhaitons finaliser un partenariat avec un club de la région parisienne. Une cellule de recrutement a été créée en début d’année en charge de superviser des matchs et des joueurs. Nous avons également une réflexion sur l’évolution de la formation liée à l’évolution des règlements nationaux et internationaux. En ce qui concerne le stade Gaston Petit, nous souhaitons pour l’avenir améliorer l’accueil des spectateurs, des partenaires et faire de ce stade un lieu de rendez-vous pour les plus jeunes et les moins jeunes, améliorer la restauration, l’ambiance qui sont des chantiers très importants pour nous.

Pour finir, nous souhaitons faire prendre conscience au plus grand nombre, que la Berrichonne, au-delà d’un club de football, est un vecteur de communication énorme pour tous les habitants de notre territoire et que les retombées économiques liées au club sont très importantes, que l’on soit amateur de foot ou qu’on le devienne demain.

Merci Bruno.

 

Voir saison précédente