ACTUALITÉS

Prolongations du 17/11

Retrouvez le magazine Prolongations distribué pour le derby de ce soir face au Tours FC.
Vous y trouverez les interviews de Christophe MANDANNE et d'une partie de celle de Romain CHEVRIER.

Prolongations à télécharger

 

L'interview intégrale de Romain CHEVRIER, entraineur des U19 Nationaux :

 

 Peux-tu faire une rétrospective sur ces 11 premières journées de championnat ?

« Pour le moment notre bilan (1 victoire, 5 nuls et 5 défaites) n’est pas au niveau de ce que l’on aurait voulu, on est en déficit de victoires parce qu’il nous manque encore un petit déclic, de la détermination défensive et offensive. Mais, les intentions des jeunes sont bonnes, ils produisent de bonnes choses et malheureusement pour l’instant ça ne paie pas. »

Pour le prochain match vous vous déplacez à Brest, quel est l’état d’esprit du groupe ?

 « J’ai eu des entretiens individuels avec tous les joueurs, on essaie d’avoir un suivi. Evidemment ils sont tous déçus du manque de points qui ne reflète pas, pour ma part, leur manière de jouer et leur niveau, mais quand on ne voit pas les matchs ce que l’on retient c’est le classement donc ils sont conscients qu’il faut faire mieux, qu’il faut montrer plus de détermination et qu’il faut aller chercher ce petit quelque chose qui nous manque encore, ils sont motivés pour ça. »

Préfères-tu entrainer ou jouer, si tu pouvais nous détailler un peu ton parcours sportif ?

« Je préfère entrainer, j’ai entrepris ma formation de coach avant le début de ma carrière de joueur. J’ai passé mon premier diplôme (initiateur 1) à 17 ans, pour ma première année de senior. Ensuite avec les professionnels de Clermont j’ai passé l’animateur senior car le club proposait des sessions spéciales. Durant mon année professionnelle, j’entrainais en même temps l’équipe de benjamins. J’ai toujours eu l’ambition de devenir entraineur, même quand je jouais et partout où je suis passé, je me suis toujours occupé des sections plus jeunes dès que je le pouvais.  
J’ai pour but d’être le coach numéro 1 d’un club pro, même si j’adore la formation. Quand on voit un jeune qu’on a entrainé qui devient professionnel, c’est une récompense et souvent les jeunes ne se rendent pas bien compte que notre but, c’est qu’ils deviennent professionnels et que nous faisons tout pour.
 
Pour ce qui est de mon parcours sportif, étant originaire de Clermont j’ai signé professionnel à 22 ans au Clermont Foot en Ligue 2 pour la saison 2005-2006 car il n’y avait pas de centre de formation. J’ai fait 17 matchs dont 7 titulaires.
Ensuite je suis parti un an au Croix de Savoie en CFA, qui deviendra Evian Thonon Gaillard, avant d’aller une saison à Romorantin en National. On est descendu en CFA cette année-là et je suis parti en 2008 à Yzeure, qui me rapprochait de Clermont où j’y avais des attaches personnelles. Je suis resté 5 saisons et je suis revenu sur Châteauroux proposé mes services en tant que coach parce qu’à ce moment-là,  Armindo (Ferreira) montait avec les U19 et libérait les U15 donc j’ai pu les entrainer. En parallèle j’encadrais aussi la section du Collège Romain Rolland à Déols où j’ai pu en même temps signer en tant que joueur jusque l’année dernière.
Ensuite pour des raisons financières, je suis reparti l’année dernière en Auvergne à coté de Clermont et puis au mois de décembre le club m’a appelé pour les besoins du centre et, comme ils me connaissaient et que le bilan était positif, j’ai réintégré la Berri. »  

Portrait chinois si tu étais :

  • Un animal : un lion
  • Un paysage : la Chaîne des Puys
  • Un personnage de fiction : Julian Ross (personnage du dessin animé Olive et Tom)
  • Un autre sport : le tennis (j’en ai fait beaucoup, je suis classé 15/3. Je faisais plus de tennis que de foot quand j’étais jeune et je me suis toujours dit que si je devais en arrêter un ça serait le tennis.)
  • Un acteur : François Cluzet
  • Un film : Le Cercle des poètes disparus
  • Une émotion : La joie

 

Prolongations du 17/11

Retrouvez le magazine Prolongations distribué pour le derby de ce soir face au Tours FC.
Vous y trouverez les interviews de Christophe MANDANNE et d'une partie de celle de Romain CHEVRIER.

Prolongations à télécharger

 

L'interview intégrale de Romain CHEVRIER, entraineur des U19 Nationaux :

 

 Peux-tu faire une rétrospective sur ces 11 premières journées de championnat ?

« Pour le moment notre bilan (1 victoire, 5 nuls et 5 défaites) n’est pas au niveau de ce que l’on aurait voulu, on est en déficit de victoires parce qu’il nous manque encore un petit déclic, de la détermination défensive et offensive. Mais, les intentions des jeunes sont bonnes, ils produisent de bonnes choses et malheureusement pour l’instant ça ne paie pas. »

Pour le prochain match vous vous déplacez à Brest, quel est l’état d’esprit du groupe ?

 « J’ai eu des entretiens individuels avec tous les joueurs, on essaie d’avoir un suivi. Evidemment ils sont tous déçus du manque de points qui ne reflète pas, pour ma part, leur manière de jouer et leur niveau, mais quand on ne voit pas les matchs ce que l’on retient c’est le classement donc ils sont conscients qu’il faut faire mieux, qu’il faut montrer plus de détermination et qu’il faut aller chercher ce petit quelque chose qui nous manque encore, ils sont motivés pour ça. »

Préfères-tu entrainer ou jouer, si tu pouvais nous détailler un peu ton parcours sportif ?

« Je préfère entrainer, j’ai entrepris ma formation de coach avant le début de ma carrière de joueur. J’ai passé mon premier diplôme (initiateur 1) à 17 ans, pour ma première année de senior. Ensuite avec les professionnels de Clermont j’ai passé l’animateur senior car le club proposait des sessions spéciales. Durant mon année professionnelle, j’entrainais en même temps l’équipe de benjamins. J’ai toujours eu l’ambition de devenir entraineur, même quand je jouais et partout où je suis passé, je me suis toujours occupé des sections plus jeunes dès que je le pouvais.  
J’ai pour but d’être le coach numéro 1 d’un club pro, même si j’adore la formation. Quand on voit un jeune qu’on a entrainé qui devient professionnel, c’est une récompense et souvent les jeunes ne se rendent pas bien compte que notre but, c’est qu’ils deviennent professionnels et que nous faisons tout pour.
 
Pour ce qui est de mon parcours sportif, étant originaire de Clermont j’ai signé professionnel à 22 ans au Clermont Foot en Ligue 2 pour la saison 2005-2006 car il n’y avait pas de centre de formation. J’ai fait 17 matchs dont 7 titulaires.
Ensuite je suis parti un an au Croix de Savoie en CFA, qui deviendra Evian Thonon Gaillard, avant d’aller une saison à Romorantin en National. On est descendu en CFA cette année-là et je suis parti en 2008 à Yzeure, qui me rapprochait de Clermont où j’y avais des attaches personnelles. Je suis resté 5 saisons et je suis revenu sur Châteauroux proposé mes services en tant que coach parce qu’à ce moment-là,  Armindo (Ferreira) montait avec les U19 et libérait les U15 donc j’ai pu les entrainer. En parallèle j’encadrais aussi la section du Collège Romain Rolland à Déols où j’ai pu en même temps signer en tant que joueur jusque l’année dernière.
Ensuite pour des raisons financières, je suis reparti l’année dernière en Auvergne à coté de Clermont et puis au mois de décembre le club m’a appelé pour les besoins du centre et, comme ils me connaissaient et que le bilan était positif, j’ai réintégré la Berri. »  

Portrait chinois si tu étais :

  • Un animal : un lion
  • Un paysage : la Chaîne des Puys
  • Un personnage de fiction : Julian Ross (personnage du dessin animé Olive et Tom)
  • Un autre sport : le tennis (j’en ai fait beaucoup, je suis classé 15/3. Je faisais plus de tennis que de foot quand j’étais jeune et je me suis toujours dit que si je devais en arrêter un ça serait le tennis.)
  • Un acteur : François Cluzet
  • Un film : Le Cercle des poètes disparus
  • Une émotion : La joie